Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

MW International : motion pour la protection du Mont-Blanc

30 mars 2006

image

Photo François Labande

MOTION
Pour la protection internationale du Mont-Blanc
par le Schéma de Développement Durable

Réunie à Chambéry le 25 mars 2006,
l’Assemblée générale de Mountain Wilderness International :

RAPPELLE

- Qu’à l’occasion du Bicentenaire de la première ascension du Mont-Blanc en 1986, les fondateurs du mouvement ont initié la réflexion sur la protection internationale du massif,

- Qu’en 1990 un rapport officiel concluait à la faisabilité d’un parc national français à vocation d’élargissement aux deux autres pays,

- Que la structure Espace Mont-Blanc (EMB), pilotée par la Conférence transfrontalière Mont-Blanc (CTMB), a repris à son compte en 1991 la responsabilité d’un projet de protection et de gestion du massif sur les trois pays,

CONSTATE

- Que des actions diverses et positives ont été engagées tenant compte de la diversité des territoires, notamment la création d’itinéraires pédestres et « Butiner au Mont Blanc ».

- Qu’au terme de quinze ans d’études l’EMB présente un schéma de développement durable (SDD) qui, dans ses orientations et ses fiches actions, permet d’engager des politiques répondant à l’objectif annoncé,

- Que toutefois la mise en œuvre de ce schéma n’est garantie ni par la définition d’un périmètre d’application stable, ni par les moyens juridiques propres à chaque pays au service de la finalité commune,

Craignant une nouvelle étape sans lendemain, après l’abandon du projet initial de parc national puis de l’étude structurante sur les milieux sensibles, Mountain Wilderness International

DEMANDE

- Que la CTMB, se conformant aux préconisations du SDD, demande officiellement aux trois Etats d’engager la procédure d’inscription du massif au patrimoine mondial de l’UNESCO,

- Que la CTMB transforme le SDD en un plan de gestion éligible par l’UNESCO,

- Que la CTMB, manifestant sa volonté politique, demande aux autorités publiques de chaque pays de mettre en œuvre les premières mesures de réhabilitation et de bonne gestion du massif

RECOMMANDE en particulier

- L’arrêt de l’extension des réseaux de remontées mécaniques et de l’augmentation des débits d’accès au cœur du massif (Pointe Helbronner),

- La suppression des nuisances induites par les loisirs motorisés dans les espaces terrestres et aériens (interdiction des survols touristiques),

- La limitation de la production de neige artificielle compte tenu des impacts sur les sols, les paysages et la ressource en eau,

- Le démontage de la télécabine de la Vallée Blanche, après large concertation,

- La mise en œuvre d’un plan de démontage des installations obsolètes,

S’ENGAGE à œuvrer comme par le passé, avec toutes les parties concernées, à la réalisation des objectifs et des actions du schéma de développement durable dans l’esprit et dans la lettre de la Convention Alpine.

Adopté à l’unanimité en séance le 25 mars 2006

Diffuser cet article :


Partager