Crédits photos

Cynorrhodon
© Gonzalo Ossa

Second volet : Démontage

14 mars 2003

image

Mountain Wilderness France entend démontrer la faisabilité du nettoyage. A cette fin, noud souhaitons procéder au démontage d’une installation abandonnée à titre d’exemple. Cette réhabilitation en zone de montagne ne se limite pas à une opération de nettoyage, ce qui serait digne d’éloge mais limité. Il s’agit d’offrir un exemple afin de prouver au public et aux acteurs concernés que nous pouvons nous débarrasser des ruines encombrant les paysages de montagne.
Un site a été retenu, dans un premier temps, en concertation avec le Parc de la Vanoise et la commune de Bramans. Un second site pourra éventuellement être retenu. Par ailleurs, le recensement en cours, pourra mettre en avant un autre site propice au nettoyage comme valeur d’exemple.

Le montage des dossiers (état des lieux - concertation des acteurs - établissement du cahier des charges - répartition des rôles - recherche de financement) permettra, outre la réhabilitation concrète du site, de mettre en oeuvre une méthode de concertation et un guide utilisable pour tous aménagements abandonnés.

Col du Sommeiller : une installation obsolète située à la frontière franco-italienne dans la zone périphérique du Parc national de la Vanoise. Le téléski dit "d’Ambin" dans la zone périphérique du Parc (commune de Bramans en Savoie) et le refuge-hôtel du col du Sommeiller (commune de Bardonecchia en Italie) constituent l’essentiel des vestiges en place. Le recul du glacier a rendu inutilisable le téléski qui servait aux entraînements sportifs en période estivale. En outre, une avalanche, au début des années 80, détruisit le refuge-hôtel. Des essais de reconstruction en préfabriqués ont été menés par les Italiens, en vain. L’ancienne exploitation a laissé un chantier lugubre situé à environ 3 000 mètres d’altitude. L’entreprise italienne, à l’origine de l’aménagement (société VA.RO), qui gérait les remontées (contrat de location du terrain avec la commune de Bramans) est en liquidation volontaire depuis 1989. Aucune poursuite n’est donc envisageable contre cette société, malgré le contrat de location passé avec la commune de Bramans qui stipulait qu’elle devait remettre le site en état en fin d’exploitation.

Il est prévu un nettoyage des “petits déchets” aux abords du lac du Sommeiller les 18 et 19 août 2001 (Cliquez ici pour plus d’information), qui permettra de préparer le terrain pour le démontage de 2002, de réunir dans un moment festif les personnes intéréssées par l’opération. Après enquête préalable auprès des acteurs locaux et des visiteurs, l’opération de démontage fera l’objet d’une exposition sur place (au refuge d’Ambin par exemple) visant à retracer l’histoire du site et l’évolution du milieu naturel.

3e volet : rapport général

Diffuser cet article :


Partager